Comment trouver le propriétaire d’un nom de domaine ?

Qui a pris votre nom ?

Vous souhaitez créer un site internet pour votre activité, mais le nom de domaine idéal est déjà pris. Par chance, il ne semble pas utilisé par son propriétaire actuel. Vous pouvez sans doute tenter de lui racheter pour une somme modique. Pour le retrouver, il faut consulter ce qu’on appelle le whois du domaine. De quoi s’agit-il ? Que contient-il ? Comment le trouver ? Que faire ensuite ? Suivez le guide !

Nom de domaine : qu’est-ce que le whois ? 

Whois : définition et contenu 

Le terme anglais whois peut se traduire par « qui est-ce ». Il s’agit en quelque sorte de la carte d’identité d’un nom de domaine. Il est créé au moment de l’achat d’un nom de domaine auprès d’un bureau d’enregistrement, aussi appelé registraire, comme GoDaddy ou Gandi. Les hébergeurs web peuvent également vous en proposer, mais ils sont souvent liés à l’achat d’un hébergement.

Le whois contient de nombreuses informations :

  • Le nom du registrar à l’origine du nom de domaine.
  • Le registrant, aussi appelé propriétaire. Il s’agit tout simplement de la personne physique ou morale ayant réservé le nom de domaine.
  • Le ou les contacts à joindre pour les problématiques liées au domaine.
  • Le nom du serveur sur lequel le domaine est hébergé.
  • Le statut du domaine, c’est-à-dire s’il est en activité ou non, s’il est disponible ou non, etc.
  • La date d’enregistrement du domaine.
  • La date d’expiration du domaine.
  • La date de mise à jour, correspondant à la dernière modification effectuée sur le domaine. Cela peut vous indiquer, si ce n’est pas un site d’actualité, si le propriétaire s’occupe toujours de son nom de domaine.

Le whois est une mine précieuse d’informations à propos d’un site internet, que tout le monde peut se procurer en se rendant sur le site internet d’un registrar comme GoDaddy. Faites toutefois attention à ce que les données soient bien à jour. Certaines entreprises remplissent les informations lorsqu’elles s’enregistrent, puis n’y prêtent plus attention, quand bien même le siège social ou le responsable administratif aurait changé.

Le whois n’est pas toujours la solution 

Mais cela ne marche pas à tous les coups. En effet, le propriétaire peut volontairement cacher ces informations en passant par un whois proxy, qui remplacera ses coordonnées par celles d’un prestataire. Vous pouvez toujours contacter ce dernier pour obtenir le vrai whois, mais le registrant devra forcément donner son accord explicite.

Le récent règlement européen sur la protection des données, communément appelé RGPD, empêche par ailleurs les registrars de publier les coordonnées d’un propriétaire s’il s’agit uniquement d’une personne physique, du moins sans son accord. Vous devrez alors tenter votre chance auprès de l’organisme, mais rien n’est moins sûr.

Si rien de tout cela ne marche, vous pouvez toujours essayer de contacter le ou les responsables grâce à la page de contact présente sur la grande majorité des sites internet.

propriétaire nom de domaine

Votre nom de domaine est indisponible : quelles solutions ? 

Le nom de domaine de vos rêves n’est pas disponible ? Ne vous inquiétez pas, tout n’est pas perdu ! Vous disposez de plusieurs solutions pour tenter de le récupérer tout de même.

Rachetez le nom de domaine 

Comme presque tout en ce bas monde, vous pouvez librement acheter ou vendre des noms de domaine. Certains en font même leur commerce principal. Aucune restriction ne s’applique en revanche au montant de cette transaction qui est librement négocié entre les deux parties jusqu’à ce qu’elles tombent d’accord.

Il vous faut donc penser en premier lieu au budget maximal que vous voulez investir dans ce simple nom de domaine. N’oubliez pas non plus de faire une analyse SEO pour déterminer son référencement naturel actuel, facteur important dans les négociations.

Si l’actuel registrant est d’accord pour vous le céder, vous devrez signer un contrat, contenant toutes les informations nécessaires, pour officialiser la vente. Vous devrez ensuite envoyer conjointement une demande de transfert du nom de domaine au registrar concerné. Ce dernier se chargera alors de résilier le contrat de l’ancien propriétaire et vous en proposera un nouveau. L’opération en elle-même se fait en quelques clics depuis l’espace client du registrant actuel.

Certains registraires, à l’instar de GoDaddy, proposent un service de courtage de noms de domaine. Ils se proposent simplement comme intermédiaires entre vous et le registrant actuel du domaine que vous convoitez, tout en gardant l’anonymat des deux parties.

Passez par la voie légale 

Vous avez déposé votre marque et vous vous êtes rendu compte que le nom de domaine était déjà pris au moment de créer votre site ? La première solution consiste à négocier le rachat comme expliqué plus haut, ou trouver une solution à l’amiable.

Si le registrant actuel n’accède pas à votre demande, vous pouvez le contraindre devant la justice, mais seulement dans certains cas. Ainsi, le dépôt de marque doit être antérieur à l’achat du nom de domaine, ce qui constituerait alors une violation de la propriété intellectuelle. Dans le cas inverse, vous ne pourrez rien faire, c’est le principe d’antériorité qui s’applique. Votre marque risque même d’être déclarée nulle pour cette même raison.

Vous pouvez également passer par la justice pour récupérer un nom de domaine similaire au vôtre ou incluant le nom de votre entreprise, mais présentant une extension différente, notamment s’il est utilisé pour vous faire de la concurrence déloyale ou s’il peut porter atteinte à l’image de votre marque.

Pensez à changer l’extension 

Et pourquoi ne pas vous tourner vers une des nombreuses autres extensions ? Les .com et autre .fr sont les plus courants, mais vous pouvez en choisir une plus adaptée à votre activité, voire une correspondant à votre région comme .paris ou .bzh. Vous ne subirez aucun malus en termes de référencement sur les moteurs de recherche, et vous pourrez vous démarquer de la concurrence en affichant votre originalité auprès de votre clientèle.

Trouvez un autre nom de domaine 

Dernière option se présentant à vous : changer tout simplement de nom de domaine. S’il ne peut exister qu’un seul avec la même orthographe, vous pouvez par exemple ajouter un tiret ou un mot supplémentaire en rapport avec votre activité et voir si le nouveau domaine est disponible. Les caractères spéciaux ne sont pas la panacée, mais ils peuvent vous sauver la vie dans ce cas.

Vous pouvez également continuer à réfléchir afin de trouver un nom complètement différent, mais qui soit toujours aussi efficace. Cette réflexion doit intervenir très en amont dans la création de votre activité, pour ne pas vous retrouver coincé au moment de créer votre site internet.

L’attribution des noms de domaine fonctionne selon la règle du « premier arrivé, premier servi ». Cela ne signifie pas toutefois qu’ils sont indisponibles à jamais lorsqu’ils trouvent un propriétaire. Il est possible grâce au whois de retrouver la trace de ce dernier, puis de négocier un transfert de propriété. Vous pouvez également vous tourner vers un registraire, qui propose sans doute un service de courtage permettant de choisir un nom de domaine déjà pris.